Un séjour en Europe pour l’entraîneur-chef du Rocket Mike Goyette

 

Un séjour en Europe pour l’entraîneur-chef du Rocket Mike Goyette

En début de semaine prochaine, le nouvel entraîneur-chef du Rocket South Shore de Coaticook, Mike Goyette, quittera vers l’Europe afin d’entraîner les French Cubs de Chartres dans la région parisienne. Durant son séjour, il sera amené à coacher des jeunes joueurs d’âge U9, U12 et U15 qui évoluent au niveau régional. J’ai eu la chance de m’entretenir avec lui avant son départ.

 

M. Goyette s’est fait connaître en Europe dans les années 90 lorsqu’il était joueur-entraîneur. Il a fait de nombreux séjours là-bas depuis ce temps, en se concentrant uniquement sur le coaching. « Dans quelques années, ils visent un retour dans l’élite, mais cette fois-ci avec une majorité de joueurs développés dans leur organigramme. Une sage décision à mon avis. »

Son mandat avec les joueurs français

Son mandat sera d'encadrer les jeunes joueurs de l'organisation durant 5 jours de camp de baseball spécifique pour eux. Il passera aussi du temps avec la formation séniore qu’il a coachée à plusieurs reprises au fil des ans. « Jusqu'à l'an dernier, l'équipe évoluait au niveau élite, mais la compétitivité nouvelle avec l'arrivée des joueurs étrangers et les coûts élevés pour performer dans ces rangs ont fait en sorte que l'organisation a décidé de redescendre en régional. Les dirigeants désirent miser sur le développement des jeunes de l'équipe, d'où ma présence auprès d'eux durant mon séjour. Je coacherai aussi quelques matches avec les U9, U12 et U15 suite aux entraînements que nous aurons effectués. »

 

Les baseballeurs français ont une volonté d'apprendre

Au fil de ses voyages en Europe, l’entraîneur a remarqué que les Français sont très à l'écoute et veulent apprendre. Il a aussi noté que les joueurs qu’il a côtoyés depuis quelques années ont beaucoup progressé depuis son premier séjour là-bas. « Le baseball élite en France offre un calibre de haut niveau. Ils ont des pôles baseball qui fonctionnent bien qui leur permettent de s'améliorer. C'est un peu l'équivalent de l'ABC au Québec, mais concentré en Europe. »

 

Les différences entre le Québec et la France

Dès que l’on change de pays, on peut noter plusieurs différences entre les cultures, c’est la même chose au niveau du vocabulaire baseball. En effet, au Québec on dit : atome, moustique, pee-wee et bantam alors qu’en France, c'est: minimes (U9), benjamins (U12) et cadets (U15). Aussi, M.Goyette affirme que les positions sont nommées différemment. « Ici on dit voltigeurs, deuxième but, etc., là-bas c'est avec l'accent français bien solide... première base, deuxième base, troisième base, short stop, outfielder, pitcher, catcher (prononcé catchère). »

De plus, la répartition entre les matchs et les entraînements ne sont pas pareils. « Il y a moins de parties et plus d'entraînements et on joue des 9 manches au niveau sénior. Les classifications sont aussi différentes. Par exemple, un junior en France est âgé entre 15 et 18 ans. Tous est différents, l'approche, la mentalité, les terrains, etc.».

 

Ses objectifs avec le Rocket pour cet été

M. Goyette prétend que ses objectifs avec le Rocket sont simples. Il souhaite que sa troupe soit compétitive à chaque rencontre. Il désire aussi faire les séries par la porte d'en avant. « Nous devons briser l'étiquette d'équipe d'expansion et passer à l'autre étape. Il n'y a plus de raison pour ne pas gagner des matches. Je veux des joueurs dédiés, compétitifs et qui pensent en termes de succès collectifs et non individuels. »

 

Ce à quoi les partisans peuvent s’attendre

Cette année, plusieurs nouveaux joueurs ont fait leur apparition au camp d’entraînement qui a débuté il y a quelques semaines. Selon l’entraîneur-chef, la troupe coaticookoise en sera une proactive et coriace. « Nous serons spectaculaires par notre agressivité sur les buts et par la fabrication de points. »

 

D’ailleurs, le premier match du Rocket aura lieu le samedi 12 mai face aux Aigles à Trois-Rivières et la première joute locale aura lieu le vendredi 25 mai, alors que les Guerriers de Granby seront les visiteurs au stade Julien Morin.

Source: Sophy-Anne Brière

Partenaires

STA
South Shore meubles
Champeau
Rocket de Coaticook
Ville de Coaticook
CIGN FM
107 FM
Cabico
Maurais
SFGT
RM stator
Big Bill
RCGT

Social

Météo

Weather Icon

Endroit

Température
( à )

Dernières nouvelles

Partenaires

Impression GB